Le Billet du Maire

Chers Concitoyens,

Répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs, ou (en d’autres termes) inscrire notre action dans une démarche de développement durable, telle est bien la logique du projet et de l’action menée par le Conseil Municipal de Régny depuis son élection, en mars 2008.

Nous avons tout d’abord mis en place des outils de démocratie participative, en instituant sur les cinq thèmes essentiels de l’action municipale, qui correspondent aux délégations  du Maire et de ses adjoints (Economie, Social, Jeunesse-animation, Urbanisme-bâtiments communaux, voirie-réseaux, enfance-vie scolaire) des comités consultatifs, qui ont rassemblé jusqu’à une soixantaine de membres permanents.

Nous avons ensuite engagé la mise en révision de notre Plan d’Occupation des Sols en « Plan Local d’Urbanisme », intégrant la dimension du Plan d’Aménagement et de Développement Durable, aujourd’hui abouti.

En matière d’accès à l’information et de transparence, nous avons mis en place immédiatement un bulletin d’information municipal régulier « le Rhins Murmure », distribué à tous les foyers du village, et créé un site internet doublé d’un forum citoyen pour susciter le débat public autour de nos actions et favoriser les échanges.

Enfin, l’ensemble de nos réalisations depuis le début du mandat s’inscrit - dans la limite des moyens disponibles pour ne pas hypothéquer l’avenir - dans la logique de satisfaction des besoins essentiels de la population, du moins ceux qui relèvent de notre domaine de compétence (hors ceux, notamment, qui relèvent du Conseil Général ou de  l’intercommunalité). Nous pouvons citer quelques exemples :

  • La santé, avec la construction d’une maison médicale,
  • La jeunesse et la vie associative, avec la mise en place d’un comité d’animation, la création d’un city-stade, d’un dojo, et la rénovation des courts de tennis,
  • L’enfance, avec la sécurisation des abords des écoles, la mise en place d’une structure d’animation locale soutenue par la CAF,
  • L’environnement, avec l’extension des réseaux d’assainissement en direction des quartiers d’habitat groupé non desservis,
  • Les loisirs, avec la réfection de l’étang du Chavenan,
  • La sécurité publique et l’amélioration du cadre de vie, avec la rénovation du quartier des berges du Rhins, par l’acquisition/démolition d’immeubles d’habitation situés en zone inondable.

La décision du Conseil Municipal du 12 septembre 2011, d’engager la réalisation d’un « agenda 21 local » s’inscrit donc pleinement dans cette logique et dans la continuité des actions déjà engagées.
Il faut dire que, faute d’avoir pu être suffisamment impliqués dans l’élaboration et la mise en œuvre d’un agenda 21 intercommunal, il nous a semblé essentiel d’engager cette démarche au niveau local et d’élargir à cette occasion l’implication citoyenne, au-delà du Conseil et des comités consultatifs, à un nouveau cercle de citoyens convaincus de la démarche, actifs et pleinement mobilisés - autour d’un noyau d’élus du Conseil - au sein du comité de pilotage.

C’est pour nous la meilleure façon d’engager l’avenir et de passer le relai à une nouvelle équipe, au-delà de notre mandat.
Jean-François DAUVERGNE, Maire de Régny

Bien chers tous,
Notre pays est actuellement engagé dans le grand renouvellement de ses instances politiques nationales (Présidence de la République, Assemblée Nationale), le temps est donc peu propice au débat sur nos politiques locales.
Le résultat du premier tour des Présidentielles à Régny, comme celui du deuxième tour  (avec  le même taux de participation fort élevé de 82% dont il convient de se féliciter) s’est révélé, une foi de plus, très semblable aux résultats nationaux des différents candidats, à peu de choses près.
En toute logique, le 6 mai dernier dès l’issue du dépouillement à Régny (à 18h45), nous avions déjà le nom et même le score de notre nouveau Président, à qui - quelles que puissent être nos opinions – il convient de souhaiter bonne chance, dans l’intérêt de notre pays !
Le résultat  de ce scrutin sur Régny, bien dans la continuité des précédents, confirme les spécificités de notre corps électoral.
Ainsi, le vote des Régnyçois est très différent de celui des communes rurales alentour, notamment celles de la CoPLER : Il est remarquable que l’on vote à Régny, au premier tour comme au second, exactement comme à Roanne ou Riorges et pas du tout comme chez nos voisins de St Symphorien de Lay, Pradines ou St Victor sur Rhins, pour ne parler que des plus proches…
Je note que le vote FN à Régny au premier tour, même s’il est à mon goût beaucoup trop important (19,2%), l’est beaucoup moins que chez nos voisins où, partout, il a approché ou même dépassé les 30% (il est arrivé notamment en tête à St Symphorien de Lay !)
Ce vote, qui  va à l’encontre des valeurs républicaines, est incontestablement le signe d’un profond « mal être économique et social » dont nous devons tous prendre conscience.
Pour ma part, je souhaite que nous mettions tout en œuvre pour réduire ce mal-être sur Régny : Soutenir l’activité pour favoriser l’emploi, faciliter au quotidien la vie de nos concitoyens… C’est pour moi ce qui constitue les deux sens premiers de toute action publique.
Pour revenir à la gestion des affaires de notre Commune, nous venons de voter notre budget, celui d’une année de transition après les importantes réalisations de l’année 2011 (Maison de santé, assainissement, courts de tennis…).
En 2012, nous allons nous attacher à terminer les opérations en cours (dojo, mise en sécurité de la rue de Bassy, étang du chavenan), et à consolider notre budget pour pouvoir engager (en 2013) une dernière tranche de grosses opérations d’aménagement.


Le Maire,
Jean-François DAUVERGNE

Newsletter

Restez informé(e) : abonnez-vous à la newsletter.
Conditions d'utilisation