Le Conseil Municipal

Vœux du maire 11 janvier 2019

Mesdames, messieurs, chers amis, bonsoir,


Pour la onzième année consécutive, j’ai le plaisir de vous accueillir pour la cérémonie des vœux du Maire de Régny.
Vous me permettrez de passer très vite cette année sur le contexte international, que je trouve particulièrement déprimant, et de m’abstenir de tout commentaire sur les questions de politique nationale, tant notre pays est aujourd’hui très profondément et dramatiquement divisé…
En tant que Maire de Régny, l’une des 4 ou 5 communes les plus pauvres du département de la Loire, avec 94% de ses foyers exonérés de la taxe d’habitation, j’ai tout à fait conscience des difficultés que rencontrent nombre de mes concitoyens dans leur vie de tous les jours.
Je comprends donc tout à fait le malaise et le sentiment d’injustice sociale et fiscale à l’origine du mouvement de protestation qui secoue aujourd’hui notre pays et ses institutions.
Par contre, je suis complètement effaré par le niveau de violence qui se développe un peu partout dans notre pays, dans la rue et sur les réseaux sociaux, où il n’est plus possible de développer une quelconque opinion sans se faire immédiatement insulter.
En élu républicain, je vous confirme que je suivrai à la lettre les instructions du Préfet, que j’attends toujours, pour mettre en œuvre, sur la commune, le grand débat national qui doit s’engager pour débattre des réformes à mener dans le pays.
Mais revenons aux affaires municipales, celles pour lesquelles, à priori, vous nous avez élus.
Durant ces onze dernières années, mes équipes et moi-même, vous m’en ferez gré, nous nous sommes battus inlassablement pour défendre les intérêts de notre commune.
Je peux vous dire que j’ai eu la chance et l’honneur de travailler toutes ces années durant avec des équipes de conseillers municipaux aux personnalités et aux opinions diverses et variées : nulle doute qu’en dehors du Conseil nous ne partagions pas tous les mêmes idées.
Mais, pour autant, toujours nous avons su rester unis sur l’essentiel : la défense de ce que nous pensions être les intérêts fondamentaux de notre commune.
Vous me permettrez de saluer particulièrement tous ceux qui sont ici présents ce soir et ils sont nombreux, je les remercie tous chaleureusement !
Au chapitre des remerciements, vous me permettrez d’associer nos 13 employés municipaux (je vais en distinguer quelques-uns tout à l’heure pour une remise de médaille) et toute mon équipe d’adjoints  et de conseillers délégués, à qui j’ai confié depuis le début du mandat de nombreuses tâches et responsabilités.
Autant vous le dire, sans eux et leur engagement au service de la collectivité, rien de concret ne se ferait sur la commune, ses voiries, ses bâtiments, ses équipements sportifs, mais aussi dans ses écoles, ses services administratifs, culturels et médicaux.
Parmi toutes ces personnes que je remercie, vous me permettrez d’en distinguer deux, tout particulièrement, cette année :
- Valérie ROBLET tout d’abord, notre directrice des services municipaux, qui accomplit ses fonctions et ses responsabilités avec un très grand professionnalisme. Pour le Maire que je suis, je lui dis devant vous, c’est un très grand confort de pouvoir s’appuyer ainsi sur une collaboratrice de confiance qui gère avec talent la commune et son personnel municipal, merci Valérie !
- Jean-Yves DOUCET ensuite, notre conseiller délégué chargé des bâtiments communaux, à qui je décerne le titre d’« élu de l’année » pour avoir géré notre plus gros chantier, celui de l’aménagement des locaux associatifs de la salle des amitiés et du club des jeunes, mais aussi pour avoir su piloter avec brio l’opération très délicate du redémarrage de la boulangerie… Merci Jean-Yves !
Pour clore le chapitre des félicitations, je voudrais souligner le fait que l’année 2018 aura vu décoller, vous en avez tous été témoins, les actions et les animations de notre agenda 21 local, avec une équipe nouvelle et mobilisée sous l’impulsion d’une animatrice hors pair, en la personne d’El Djouar Paglia-Ligout. C’est une personne toute en enthousiasme et en générosité, qui s’est déjà beaucoup engagée au service des régnyçois, je la salue et la remercie en votre nom à tous.
Pour les mettre tous à l’honneur, j’ai décidé de confier ce soir à l’équipe de notre agenda 21 local, qui me l’a proposé, le soin de nous concocter le petit buffet qui accompagnera le pot de l’amitié qui vous sera offert tout à l’heure… vous aurez ainsi tout le loisir d’apprécier la qualité du travail de l’équipe et tout le talent du chef Rémi Ligout !
Je ne vous dresserai pas la liste de nos réalisations de l’année 2018 ; j’en ai cité deux en remerciant Jean-Yves, mais ses collègues ont également tous beaucoup travaillé : elles ont été nombreuses et variées ; elles vous seront présentées en détail dans le prochain numéro du Rhins-Murmure, que Ben doit nous sortir prochainement. 
Vous me permettrez par contre d’évoquer les principaux projets que mon conseil municipal et moi-même avons décidé de mener en 2019 :
- Le réaménagement de nos écoles, avec une première tranche de travaux d’amélioration de l’école élémentaire, isolation et création d’une nouvelle entrée centrale sur la rue Jules Ferry, et pose de panneaux photovoltaïques en toiture.
La deuxième tranche, que nous souhaitons pouvoir engager dès la fin 2019, nous permettra d’agrandir les locaux afin d’effectuer un regroupement physique de nos écoles, élémentaire et maternelle.
Les locaux actuels de l’école maternelle, une fois libérés, permettront d’y installer une « maison de l’enfance » qui accueillera, à terme, une maison d’assistantes maternelles, nos garderies et le centre de loisirs.
Dans l’immédiat, dès la rentrée prochaine des vacances de février, nous allons mettre en place une « garderie du jeune enfant », gérée par la commune mais en partenariat avec l’école maternelle, qui permettra la préscolarisation des enfants dès l’âge de 2 ans, comme cela se pratique déjà couramment dans la plupart des communes alentour.
- Pour terminer, nous avons prévu d’importants travaux de voirie et réseaux, notamment sur la rue du 19 mars, une voirie urbaine très fréquentée mais en fort mauvais état, il faut bien le dire.
Nous avons également prévu d’amener le réseau d’assainissement collectif dans le hameau des bois ; la première tranche de travaux devrait démarrer prochainement.
Avec les autres travaux programmés autour du cimetière, la desserte piétonne du forestier, l’aménagement d’une aire de pique-nique à l’étang du chavenan, des travaux à la salle des sports, la rénovation de logements communaux… Il y a de quoi occuper mon équipe jusqu’à la fin du mandat et de laisser encore largement de quoi faire à ceux qui nous succèderont !
Alors que nous approchons du terme de notre mandat, je dois vous dire que mes sentiments sont aujourd’hui partagés :
- Il y a bien entendu la satisfaction du devoir accompli et du chemin parcouru durant onze années de gestion des affaires municipales,
- Mais il y a aussi le constat d’un véritable échec sur les questions intercommunales.
Je n’aurai pas réussi avant la fin de ce mandat l’objectif que je m’étais fixé de faire entrer Régny dans Roannais Agglomération.
Le fait que nous soyons parvenus, avec quelques collègues Maires dont mon voisin de Pradines, à « éviter le pire », c’est-à-dire à empêcher - au moins provisoirement – la mise en œuvre de l’absurde projet « Loire et Monts », de regroupement de la CoPLER avec deux autres communautés de communes, autour de St Germain Laval, n’est qu’une maigre consolation.
A ce jeu-là, il n’y a que des perdants, la CoPLER n’a pas les moyens de ses maigres ambitions, elle est obligée d’augmenter massivement ses impôts pour le moindre projet, elle est objectivement bien incapable de mener à bien les investissements dont nous avons besoin.
Par mon métier de directeur d’une communauté d’agglomération, je sais tout ce qui peut être fait par une intercommunalité, et je ne peux que constater l’incapacité de la CoPLER à réaliser des investissements pourtant essentiels : requalifier des friches industrielles, engager des opérations de rénovation de l’habitat et de renouvellement urbain dans les centres bourgs, aménager la desserte et les abords des gares, développer la production d’énergies renouvelables, aménager partout des zones d’activité, aider nos entreprises à investir, gérer l’assainissement, la voirie, des services de transport, des piscines, des musées…
La liste est très longue des politiques publiques qui ne sont pas menées sur notre territoire…
Et si fort heureusement nous bénéficions tout de même des services offerts par les intercommunalités plus fortes qui nous entourent, le retard qui est pris par le roannais faute de solidarité entre ses territoires, c’est un préjudice pour chacun de nous en termes d’image, de qualité de vie, de croissance et d’emplois, un retard qui s’aggrave et qui nous place en queue de peloton des territoires Aurhalpins.
Vous l’aurez compris, le sentiment qui domine aujourd’hui chez moi, c’est une forme d’impuissance et donc de lassitude.
A l’amorce de ma 60ème année, l’idée de passer la main, de me consacrer entièrement à mon travail et à mon foyer, me traverse de plus en plus souvent l’esprit.
C’est l’occasion pour moi de vous redire que, contrairement à ce que se plaisent à imaginer certains esprits malfaisants, qui considèrent que tout engagement politique est nécessairement au service d’une ambition personnelle, je n’aurai pas jusqu’à ma retraite, d’autre ambition que celle de servir correctement notre commune.
Afin toutefois de ne pas terminer sur un échec pour moi et pour nous tous à Régny, j’aimerais au moins, avant de céder la place
à plus jeune que moi, parvenir à sortir notre commune de l’impasse dans laquelle elle se trouve aujourd’hui.
Une commune isolée, comme la nôtre, ne peut plus grand-chose dans le monde d’aujourd’hui.
A mon sens, il n’y a que deux scénarios possibles et parfaitement complémentaires pour revitaliser notre commune :
- Il y a celui de la fusion de notre commune avec des communes voisines, de la Loire ou du Rhône, pour former une « commune nouvelle » ; cela sera à nouveau possible à l’issue des prochaines élections municipales, il faut donc y réfléchir sérieusement et s’y préparer.
Une commune nouvelle, c’est un Conseil municipal, un Maire et des maires délégués pour chacune des communes regroupées.
Pour peu que cette commune nouvelle soit d’une taille suffisante (au moins 5.000 et si possible 10.000 habitants), elle disposera des moyens financiers et humains nécessaires pour gérer des services en nombre et en qualité suffisants.
Très concrètement, les 16 communes de la CoPLER pourraient tout à fait se regrouper et former entre elles une commune nouvelle, avec une élection au suffrage universel direct de son conseil municipal.
Sa gouvernance serait ainsi beaucoup plus démocratique et les intérêts de chacun beaucoup mieux préservés ; le fait pour la CoPLER d’avoir choisi d’élaborer un PLUI devrait clairement l’inscrire dans cette logique.
- Le second scénario est parfaitement compatible avec le premier, c’est celui de l’intégration de cette commune nouvelle (ou à défaut de la commune de Régny seule) au sein de roannais agglomération, pour pouvoir mettre en œuvre des politiques publiques à la hauteur des besoins de revitalisation de notre belle commune.
Les potentialités de notre commune sont en effet très fortes pour peu que l’on se donne les moyens de les valoriser :
- Sur le plan humain pour commencer, un potentiel de convivialité, de générosité, qui se vit tous les jours dans nos associations et dans la réussite du groupe agenda21, de sens de l’accueil également à l’œuvre depuis plusieurs générations et très récemment avec l’accueil sans heurts de plusieurs familles de réfugiés…
- Sur le plan du patrimoine, le nôtre est très riche à défaut d’être correctement mis en valeur, c’est pourquoi nous avions lancé et pratiquement finalisé la mise en œuvre d’une AVAP.
- Sur le plan des services, avec notre collège, notre gare, nos services médicaux et notre maison de retraite,
- Sur le plan économique, avec de belles entreprises et le potentiel d’accueil offert par nos deux sites industriels Jalla et du forestier, sans oublier le site de l’ancienne gare de marchandises,
- En matière d’habitat et d’urbanisme enfin, avec un potentiel de 150 logements vacants, publics et privés, à réhabiliter, et offrir ainsi de réelles perspectives d’accueil de nouveaux habitants, sans consommer des terres agricoles comme le font toutes les communes alentour…
Je viens de saisir par écrit le Président de la CoPLER d’une proposition de travail en commun sur les perspectives d’avenir de notre commune.
J’ai proposé l’élaboration d’un plan de secteur du PLUI de la CoPLER sur notre commune et une demandé une délégation pour pouvoir finaliser rapidement notre AVAP, bloquée depuis deux ans, depuis le transfert de l’urbanisme à la CoPLER.
Ce blocage, sur un dossier aujourd’hui achevé (il ne manque qu’une enquête publique et une décision finale d’approbation) porte un gros préjudice à notre commune et à chacun de nous, en nous privant des avantages fiscaux pour l’amélioration de l’habitat prévus par la Loi, dans les communes couvertes par une AVAP.
Je ne sais pas quelle sera demain la réponse de la CoPLER a cette main tendue, mais je tiens à ce que vous en soyez tous ce soir officiellement informés.
Voilà, Mesdames et messieurs, chers amis, le message que je tenais à vous faire passer cette année.
Avant de conclure, je vais profiter de votre présence pour honorer quelques-uns de nos agents municipaux, avec l’attribution de la médaille d’honneur régionale, départementale et communale, pour services rendus à la collectivité :
M Hassane CHERGUI (mention Argent)
M. Didier GIRARD (mention Argent)
Mme Christiane FARJAS (mention Argent)
Mme Christèle PRAS (mention Vermeil)
Mme Valérie ROBLET (mention Argent).

Voilà, notre petite cérémonie est terminée, je vais vous inviter à vous rapprocher du buffet pour partager le verre de l’amitié, et je vous présente, à toutes et à tous, mes meilleurs vœux pour la nouvelle année !
Je cède la parole à Rémi qui va vous expliquer ce que son équipe nous a concocté.
Je vous remercie, bonne soirée à tous.

 

 

 L'équipe municipale

 

Elue lors des élections des dimanches 23 et 30 mars 2014;

 L'équipe municipale est composée de 19 personnes.


•Maire : Jean-François DAUVERGNE
•1er Adjoint : Ben Abdellah Laïadi, délégué aux Finances, à l'Intercommunalité et à la Communication
•2ème Adjointe : Fabienne Montel, déléguée à la politique Familiale et aux Affaires Scolaires
•3ème Adjointe : Manue André, déléguée à la Jeunesse, aux Affaires Culturelles, à la Vie Associative et à la Vie Economique
•4ème Adjoint : Jacque Favre, délégué au Développement Durable, à l'Urbanisme, au Logement et au Tourisme
•5ème Ajoint : Marc Marchand, Conseiller municipal délégué, en charge de la Voirie et des Réseaux
•Jean-François Cortey : Conseiller municipal délégué, en charge des Manifestations
•Anne-Laure Ovize : Conseillère municipale déléguée
•Nicolas Garnier : Conseiller municipal délégué, en charge des Equipements Sportifs et de Loisirs de Plein Air
•Jean-Yves Doucet, Conseiller municipal délégué, en charges des bâtiments communaux
•Sylvain Gainetdinoff, Conseiller municipal,
•Martine Guinet, Conseillère municipale,
•Jean-Marie Jourlin, Conseiller municipal, en charge du CCAS, des Aînés et de la Maison Médicale
•Sabine Loridan, Conseillère municipale,
•Claire Monteiro, Conseillère municipale,
•Sandrine Muzelle, Conseillère municipale,
•Vanessa Vernay, Conseillère municipale.